Lundi 8 avril 2019 Comment garder ses allocations familiales tout en travaillant comme étudiant ?

Beaucoup d’étudiants travaillent pendant les congés scolaires ou les week-ends. Quelles sont les limites à ne pas dépasser ? Quelles sont les changements suite à la régionalisation ? Voici les points à retenir pour ne pas perdre ses allocations familiales.

Votre enfant est né avant le 1er janvier 2001

Tous les enfants qui ont eu 18 ans avant le 1er janvier 2019 restent dans l’ancien système et ne peuvent pas travailler plus de 240 heures par trimestre sauf durant le 3ème trimestre (1er juillet au 30 septembre – pour l’enseignement supérieur). Durant cette période, il peut travailler autant d’heures qu’il veut pour autant qu’il poursuive ses études en septembre. S’il ne poursuit pas ses études il sera limité à 240 heures de travail comme étudiant. 

Votre enfant est né à partir du 1er janvier 2001

Suite à la réforme des allocations familiales, tous le jeunes qui auront 18 ans à partir du 1er janvier 2019 peuvent travailler autant de temps qu’ils le souhaitent sous contrat étudiant jusqu’à leurs 21 ans, tout en conservant les allocations familiales.

Après 21 ans, ils seront aussi soumis à la règle des 240 heures maximum par trimestre sauf pendant le 3ème trimestre (1er juillet au 30 septembre – pour l’enseignement supérieur).  

Attention : le jeune qui suit des cours dans l’enseignement à temps partiel (CEFA, contrat d’alternance,…) ne peut pas gagner plus de 551,89€ bruts/mois, tous revenus confondus. 

Pour rappel, les allocations familiales sont perçues jusque 25 ans, pour autant que le jeune poursuivre ses études. 

Remarque : nous attirons votre attention que ces règles concernent seulement les allocations familiales. Gardez à l’esprit qu’après 475 heures de travail, les revenus de l’étudiant seront soumis à l’impôt (voir compteur disponible sur Student at work). 

À lire aussi : vous avez des revenus en tant qu’étudiant.

Travailler comme étudiant